COACHING - MEDIATION - THERAPIE

Coaching éducatif . Coaching social ..
Coaching personnel Le Coach .. Définition ..
Tarifs .. Contact

Accueil
Ecoute * Confiance * Partage * Action * Réussite


THERAPIE BREVE INTEGRATIVE

*


QUELQUES EXEMPLES « D’ETATS  LIMITANTS » QUE CO-ME-THE PEUT VOUS AIDER A DEPASSER.

Nous sommes pris pour la plupart d’entre nous dans le tourbillon quasi mécanique du « vivre quotidien » spécifique au consommateur/citoyen de nos sociétés occidentales.
Celui-ci nous conduit insidieusement à oublier qui nous sommes vraiment (et parfois même à oublier nos enfants dans nos voitures… !).
En effet, n’ayons pas peur d’être excessifs, parfois nous sommes comme robotisés, « mono-formatés » par des attitudes et réflexes types qu’il faut avoir pour appartenir à ce type de monde.
Un monde où notre communication est de plus en plus standardisée et quasi officialisée dans les nouvelles technologies.
Ces dernières d’ailleurs, plongent beaucoup d’entre nous dans un mode de relation aux autres très virtuel, les éloignant malgré eux des réalités de « l’Autre ».
Notre qualité de communication avec les autres s’étiole, diminue et devient parfois inopérante.
C’est bien toutes les structures de notre Communication Interpersonnelle qui sont mises à mal.
Celle-ci, une fois conséquemment défectueuse, nous invalide pour le coup dans les temps de gestion de relation directe bien réelle, avec des interlocuteurs aussi différents que nos partenaires de vie, de travail, de club, de voisinage, de famille, etc.
Qui n’a pas entendu dans son entourage professionnel comme privé :
« On ne peut pas communiquer avec lui ! »
« J’ai un collègue de travail, un employé, un chef, impossible de lui dire quoique ce soit ! »
«  Je ne le comprends pas. Je ne le capte pas. »
«  Je le vois tous les jours mais on ne se dit rien ! ».
«  Je peux rien dire à mon fils, à ma fille, à mon père, ma mère! ».
Etc ….

Plus généralement, pris dans l’engrenage de réflexes acquis par nécessité mais pas forcément pensés au préalable, qui arrive encore à disposer de toutes ces ressources intellectuelles comme physiques, morales comme affectives, identitaires comme psychologiques ?
Combien d’entre nous se trouvent aujourd’hui en peine de pouvoir se donner de nouveaux objectifs, faire des choix sûrs dans la sérénité et sans incidence négative dans son entourage ?
Enfin et surtout, comment se construire de nouveaux PROJETS de VIE quand nous sommes invariablement prisonniers de ces états d’âme encombrants, de ces sentiments déstabilisants, de ces angoisses souvent paralysantes, tels par exemple :

. Ces réponses urgentes qu’il faut donner ;
. Ces attitudes que l’on nous demande d’avoir ou qu’il nous semble falloir tenir ;
. Ces mots que l’on offre malgré nous parce qu’il nous semble que notre interlocuteur les attend ;
. Ces achats que l’on réalise car il faut « être in » ;
. Ce « non » que l’on ose plus dire ;
. Ce regard des autres qui insidieusement dirige notre vie ;
. Cet enfant « roi » qui envahit notre espace d’adulte et en déconsidère le statut ;
. Ces gestes anciens qui nous ont permis de nous protéger et qui aujourd’hui sont devenus des réflexes encombrants ;
. Ces souffrances anciennes non verbalisées et qui se sont installées dans des états somatiques chroniques ;
. Ces échecs, parfois répétés, que l’on prend l’habitude de traduire en erreurs de notre part alors que ceux-ci pourraient constituer des expériences enrichissantes sur lesquelles rebondir ;
. Ces ressources anciennes qui nous caractérisaient à une époque et qui disparaissent peu à peu dans des états d’âme qui paralysent ;
. Cette pression permanente sur le lieu de travail que l’on ne sait plus ou l’on n’ose plus évacuer ;
. Ces rêves qui étaient moteurs jadis, qui constituaient autant de temps échappatoires merveilleux, et qui aujourd’hui sont relégués au rang de douloureuse nostalgie ;
. Ces centres d’intérêt, sportifs, culturels, ludiques, qui contribuaient à notre équilibre et notre joie de vivre, que l’on ne s’autorise plus ou que l’on ne fait plus l’effort de convoquer ;
. Ce partenaire de Vie avec lequel ou laquelle on a installé des codes de fonctionnement qui répondent à l’urgence du quotidien mais qui n’épanouissent plus dans le temps le couple comme l’entourage ;
. Ce collègue de travail avec qui l’on ne discute plus et dont on ne souvient même plus l’origine du désaccord ;
. Ce poste de travail que j’occupais jadis si brillamment, et de façon si enthousiaste, mais qui aujourd’hui m’oppresse et que je désinvestis inconsciemment, . Cette envie de me lancer dans cette nouvelle carrière, mais cette crainte de ne pas réussir que je n’arrive pas à gérer ;
. Cette nécessité de changer de comportement, ce dont j’ai conscience, mais dont je n’arrive pas produire les efforts nécessaire pour le faire ;
. Ce projet qui me tient à cœur et dont je voudrai en vérifier la pertinence avec quelqu’un d’attentif, d’attentionné, de bons sens et de bonne réflexion, mais qui n’existe pas dans mon entourage ;
. Cet objectif professionnel ou personnel qui réveille mes sens, qui illumine mes yeux, qui semble produire un effet positif sur mon entourage, qui me motive bigrement mais que je n’arrive pas à mener à terme par manque de confiance ;
. Ces ressources qu’il me semble avoir possédé un jour, qui me seraient bien nécessaires aujourd’hui, mais que je ne sais plus ou n’ose plus recontacter ;
Etc……………………………la liste ne peut être exhaustive.

Nous nommons ceci des « états limitants » et c’est bien ce que CO-ME-THE peut vous aider à résoudre.
La Thérapie Brève Intégrative aide efficacement à l'évacuation de ces « états limitants » et il est ainsi possible de recouvrer une fonctionnalité quotidienne de qualité et par corrélation, un quotidien épanouissant.
Or, on a tellement pris l’habitude de vulgariser, de « dé-conscientiser » ce terme !
Et pourtant, c’est bien ce quotidien qui est l’essence même d’une vie !
Le bonheur passe aussi et surtout par le quotidien.
Pourquoi dès lors se refuser l’accès au bonheur, en accordant pas tout l’intérêt nécessaire à un quotidien essentiel dans la quête de celui-ci ?

C’est bien ce que propose CO-ME-THE.


Bernard BAUDET